5. Anthropologie

***

« […] l’hominisation, c’est-à-dire le proces­sus par lequel l’Homme s’est différencié des autres animaux, a été un phénomène long, progressif et plutôt continu, en dehors des accélérations brusques données par des innovations telles que le développement du langage, la fabrication d’outils et l’agricul­ture. » Langaney, André, Les Hommes : passé, présent, conditionnel, A. Colin, Paris, 1988, p. 196.

J’aurais juste besoin qu’on m’explique quel nouvel organe a poussé chez les humains pour leur permet­tre de faire de l’agriculture au lieu de la cueillette.

***

Dans l’évolution humaine, la maîtrise de l’outil représente une forme d’intelligence supérieure à celle du rituel ou de l’art.

En fait, c’est exactement le contraire. Les plus vieux outils ont été produits, il y a environ un million d’années, par des créatures au plus petit cerveau, tandis que les premiers objets symbo­liques – i.e. pas seulement l’« art » – ont moins de cent mille ans et sont l’œuvre d’êtres humains comme nous. Ces objets disposent d’un pouvoir qu’aucun outil ne peut égaler. Votre argent, par exemple, n’est pas un outil mais un symbole…

***

« […] “ Les Hommes naissent et demeurent  libres et égaux en droit”, et ce depuis trois à quatre millions d’années» Coppens, Yves,  Pré-ambules. Les premiers pas de l’homme, Éditions Odile Jacob, Paris, 1988, p. 242.

J’ai peut-être un complexe de supériorité, avec mon cerveau de 1450 Cm3 – et je ne parle même pas de mon quotient intellectuel – mais j’avoue avoir un peu de mal à reconnaître que Lucy et les autres Australopithèques, avec leur cerveau quatre fois plus petit, pourraient exercer le droit de vote s’ils étaient encore là.

***

Dans les sociétés traditionnelles d’Afrique ou d’Asie, le contrôle des naissances n’était pas envisageable, faute de connaissances et de moyens techniques.

Ah oui? Alors comment se fait-il que chez tous les peuples nomades – Inuit, Pygmées, Aborigènes d’Australie, peuples de l’Amazonie, etc. –, on n’ait jamais observé ces belles grosses familles « tradi­tionnelles », du genre de celles qui ont permis au Québec d’atteindre l’un des sommets historiques connus en termes de natalité?

***

Les humains ont connu d’incroyables pro­grès  depuis la préhistoire.

Dans la production de gadgets technologiques, ça ne fait aucun doute, mais ils sont forcés de travailler davantage, il y a plus d’exclus et plus d’exploités, plus de violence et de criminalité, plus de guerres et de suicides. Peut-on croire sérieusement que les esclaves égyptiens prétendraient avoir connu telle­ment de progrès par rapport à leurs ancêtres libres? Il serait plus juste d’affirmer que « les riches ont connu d’incroyables progrès depuis la préhistoire. »

***

Les Chinois ont cédé à leur penchant pour l’irrationalité en inventant une écriture qui requiert l’apprentissage de plus de 6,000 caractères.

Développer une écriture qui pouvait être lue dans toutes les langues de l’empire, et ainsi économiser tous les frais et les problèmes de traduction, c’est tout à fait le type de décision d’affaires que pren­drait, de nos jours, le conseil d’administration d’une multinationale.

***

Vouer un culte à la vache sacrée comme on le fait en Inde, dans un pays où la malnutri­tion a souvent été présente, c’est sûrement l’un des sommets d’irrationalité auxquels est parvenue une culture.

Dans un pays qui est densément peuplé et qui ne pratique pas le pillage des ressources des autres pays, qu’y a-t-il d’irrationnel dans le choix de consommer des végétaux cultivés plutôt que de les donner à manger à du bétail d’élevage qui fournirait en retour de 10 à 20 fois moins de protéines? Quant à préserver quand même des bovins qui se nourris­sent tout seuls dans les terres en jachère, les béné­fices en engrais et en force de travail le justifient amplement. On ne peut pas en dire autant des 146 millions de chiens et de chats entretenus aux États-Unis.

***

Le dénominateur commun des cultures non-occidentales, c’est leur penchant pour les croyances, les superstitions et les rituels.

Ça prend pas mal de culot pour affirmer ça quand on vient d’une société qui voue un véritable culte aux ani­maux de compagnie, aux vedettes, à l’argent, au corps humain, et même aux plus insignifiants des gadgets; sans parler de ses innombrables cérémonies de remises de diplômes, de trophées, de médailles ou de décorations…

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s