Jeux de langue

Me promener sur un boulevard est toujours quelque chose qui éveille en moi beaucoup d’émotions. Pour tout dire, je trouve ça boulevarsant.

Je suis allé au concert mais j’en suis sorti un peu déconcerté.

Il m’arrive souvent de préférer l’amusique.

On a consacré un milliard pour rénover cet aéroport : ce fut une belle amillaration.

J’en avais l’eau à la bouche mais je me suis retrouvé le bec à l’eau.

Il y a des maladies qui ne sont vraiment pas roses, en particulier l’ostéo.

C’est une femme, mais pas au sens péjoratif du mot.

La tribu des Sioui, c’est une bande de joyeux Hurons.

Pour courir le marathon, ça prend pas mal de courage.

Les compagnies qui nous font signer des contrats avec des ti-caractères me font chier. J’va leur montrer mon ti-caractère.

Dans nos grandes universités, il y a des chercheurs qui performent de façon vraiment exceptionnelle. Certains réussissent même à aller chercher chaque année plusieurs millions en subventions.

Bien avant la révolution féministe, le Québec a connu son lot de femmes émancipées et entreprenantes : Marie de l’Incarnation, Marguerite Bourgeois, Marie Victorin, etc…

Des fois, quand on est triste, c’est pas drôle parce qu’on se laisse aller à brailler du noir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s