La mort de l’argent. Essai d’anthropologie naïve.

Publié en 2003 aux éditions La Pleine Lune, à Montréal, 304 pages.

Présentation (page 4 de couverture):

La mort de l’argent n’est pas seulement un essai. C’est aussi une incantation, un sacrilège. Rendre pensable la mort de l’argent, c’est d’abord nous extraire mentalement de son univers, nous soustraire un instant à son règne et à sa loi. L’argent imprègne si totalement nos existences qu’il nous empêche de réaliser à quel point il pervertit nos vies de riches aussi profondément que celles des pauvres, même si cela se réalise d’une façon très différente.

Au moment où nous arrivons presque au terme de la mondialisation en cours et commençons à mesurer l’ampleur du désastre, ce livre propose de jeter un coup d’œil au delà de l’ar­gent pour tenter d’imaginer quel type de société nous pourrions inventer, tout en tenant compte des paramètres qui définissent notre nature humaine. Plutôt que le regard fragmenté des spécia­listes, c’est un regard global et quelque peu naïf qu’il pose sur l’argent, sur sa magie aussi bien que sur sa sorcellerie. Il ne pro­pose pas une ava­lanche de chiffres ou de faits mais une collection d’idées et de points de vue sur la société, sur l’être humain, sur la forme sociale dans laquelle se sont incarnés l’Occident et l’univers mondialisé qui s’est trouvé placé sous sa gouverne.

Une fois désacralisé, l’argent retrouve sa vraie place dans notre histoire, soit celle d’une invention humaine comme n’im­porte quelle autre, succédant au règne de la parenté et à celui de la religion. Une invention qui a connu un incroyable suc­cès mais qui arrive peut-être à son terme, parce qu’elle crée plus de nouveaux problèmes qu’elle n’en résout.

Publicités

3 commentaires pour La mort de l’argent. Essai d’anthropologie naïve.

  1. Ping : Mark Boyle: L’homme sans argent | Wô les moteurs!

  2. Ping : Le suicide de l’Europe | Blogue d'anthropologie naïve

  3. stéphane montaron dit :

    bonjour,

    voulant tester l’idée d’un monde sans argent, je suis naturellement tombé sur votre titre: la mort de l’argent.

    mais le plaisir de découvrir cet ouvrage prometteur a cédé à mon indignation: impossible d’y accéder gratuitement!

    faut-il un compte en banque garni pour lire ce qui risque donc de rester une utopie pour bourgeois blanc solvable?

    aussi je vous demande d’oser la mise en pratique de votre idée: mettez en ligne votre livre!

    et en attendant, envoyez moi de grâce le PDF de votre bouquin que je veux lire sans délai, car je vis chaque jour comme le dernier,

    et je ne veux pas devoir payer pour lire la mort de l’argent.

    je veux cette mort de mon vivant

    un lecteur avide

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s